Lorsque vous rentrez chez vous après un séjour à l’hôpital ou dans un établissement de soins, vous courez toujours le risque de complications pour votre santé. Environ un patient français sur six qui quitte l’hôpital sera réadmis dans les 30 jours. Bien que cette liste ne soit pas complète, elle vous aidera à jouer un rôle actif pour assurer le succès de votre rétablissement et hospitalisation à domicile afin d’éviter un autre séjour à l’hôpital.

Erreurs de médication ou absence d’antécédents médicaux précis.

Les erreurs de médication sont souvent dues au fait que les antécédents médicaux d’un patient ne correspondent pas aux ordonnances prescrites par les médecins de l’hôpital. Les médecins de l’hôpital peuvent considérer les médicaments nécessaires différemment de votre médecin traitant ou de votre spécialiste. Afin d’assurer un meilleur suivi de tous les médicaments, de nombreux hôpitaux demandent à leurs pharmaciens d’examiner les médicaments et d’identifier ceux qui sont inefficaces ou qui font double emploi et présentent d’autres risques pour la santé. Vous pouvez jouer un rôle actif pour éviter les erreurs de médication en fournissant un historique complet des médicaments, y compris les ordonnances, les médicaments en vente libre et les suppléments.

Non-conformité du patient aux médicaments.

Une fois rentré chez vous, il est important de prendre vos médicaments tels qu’ils vous ont été prescrits. Le fait de prendre un dosage incorrect, de sauter une dose ou de prendre un médicament au mauvais moment augmente vos chances d’être hospitalisé à nouveau. Si le coût des médicaments vous préoccupe, demandez à votre médecin ou à votre pharmacien de vous proposer des alternatives ou des programmes rentables pour vous aider à en compenser le coût. Si la gestion du moment et du dosage des médicaments pose problème, demandez à votre pharmacien des outils qui peuvent vous aider, ou envisagez l’aide d’un soignant professionnel.

Blessures dues à des chutes.

Lorsque vous rentrez chez vous, vous pouvez être faible, instable sur vos pieds ou souffrir de troubles cognitifs. Ces conditions pourraient vous exposer à un risque de chute. Si vous utilisez un équipement médical nouveau ou différent et durable, tel qu’un déambulateur, de l’oxygène ou un équipement d’assistance dans la salle de bain, votre risque de chute augmente également à mesure que vous apprenez à utiliser le nouvel équipement. Le guide de prévention des chutes peut vous aider à réduire votre risque de chute en vous montrant comment préparer votre maison pour un retour de l’hôpital ou de l’établissement de soins.

Absence de soins de suivi en temps utile.

Les hôpitaux recommandent généralement que vous fassiez un suivi auprès de votre médecin de premier recours ou d’un spécialiste dans un délai d’une semaine à dix jours après votre sortie de l’hôpital. Certaines maladies spécifiques, comme l’insuffisance cardiaque congestive, peuvent nécessiter un suivi plus rapide. Chaque fois que vous ne recevez pas de soins de suivi en temps voulu, vous risquez de compromettre votre rétablissement et de vous exposer à une nouvelle hospitalisation. Souvent, la confusion sur les horaires peut vous empêcher de vous rendre à ces rendez-vous importants. Demandez à votre équipe soignante de vous indiquer les ressources qui vous aideront à établir un calendrier afin de ne pas manquer cette partie importante de vos soins.

Défaut d’identification des besoins en matière de soins post-aigus.

Parfois, dans les complexités de la sortie de l’hôpital, les soins dont vous avez besoin à domicile ne sont pas entièrement pris en compte. Certaines maladies chroniques ou graves, telles que l’insuffisance cardiaque congestive, la septicémie et la crise cardiaque, nécessitent des soins plus surveillés à la sortie de l’hôpital. L’hôpital peut vous proposer des services de santé à domicile lors de votre retour de l’hôpital, mais vos besoins non cliniques peuvent ne pas être pris en compte. Faites preuve d’ouverture en ce qui concerne votre système de soutien à domicile et les besoins non médicaux pour lesquels vous pourriez avoir besoin d’aide.

Si vous avez aimé cet article, cliquer ici pour d’autres

You may also like